Mamadou Diop DeCroix : “Une page Facebook intitulée la cellule pédagogique du M.E.N. a malencontreusement désorienté quelques enseignants…”

Une page Facebook intitulée la cellule pédagogique du M.E.N. a malencontreusement désorienté quelques enseignants à propos de ma position sur la langue française comme véhicule par lequel les savoirs sont dispensés dans nos écoles. Elle me donne ainsi l’occasion de revenir sur la question à l’intention de ceux qui n’ont pas eu le temps d’écouter l’émission “jury du dimanche” ce 12 décembre 2021devant Mamoudou Ibra Kâne.

Le problème que j’ai abordé est très sérieux. Il s´agit d’une longue histoire d´abandon. Abandon de la formation et de la mise à niveau permanentes des enseignants. Abandon ou grave négligence de la formation en français tout en continuant à enseigner en français c´est à dire à dispenser les savoirs dans cette langue. Ce n’est pas seulement à l´école. C’est toute la société qui se trouve dans une impasse en matière de communication. D’une part on administre le pays dans une langue (le français) qu’on maîtrise de moins en moins et, de l’autre, nos langues maternelles qui sont le véritable levier de communication dans la société ne sont guère mieux loties. Il y a là une incohérence et un réel et grave problème qu’il faut avoir le courage d’adresser.


Je suis un militant de longue date de la promotion de nos langues maternelles pour dispenser les savoirs à l’école. Mais pour l’instant ce n’est pas le cas. Que fait-on ? Continuer à se lamenter ou trouver une solution ?.


Nous sommes tous victimes de cet état de fait mais le phénomène est plus lancinant chez les enseignants parce que ce sont les responsables de la formation dans nos écoles. Dans cette affaire, les enseignants ne sont que des victimes et, évidemment, leurs élèves aussi. D’où ma proposition d’un plan quinquennal de mise à niveau qui profitera aux enseignants et aux élèves mais aussi, à terme, à toute la société.
Je n’évoque pas ici les autres problèmes de l’école.

Source Page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *