Locales 2022: ” L’une des raisons qui ont poussées ces milliers de jeunes de s’activer autour des partis.. ( Par Landing Thiané)

A la jeunesse du département de Bignona Nous allons dans quelques semaines c’est-à-dire à la date du 23 Janvier 2022 prochaine élire nos conseillers municipaux et départementaux.Oui un grand rendez-vous de l’histoire pour nous populations qui depuis 2019 c’est-à-dire la fin du mandat des maires dans nos communes respectives, attendons ce moment crucial pour faire nos droits de citoyenneté. Nombreuses sont parmi nos communes qui ont souffert de la gestion de leurs maires et sont impatientes pour un changement mais certaines avec un bilan positif comptent renouveler le mandat de leurs élus locaux pour une continuité.

Les défis étaient nombreux et parfois les mêmes font faces à nous populations.L’emploi des jeunes, l’éducation et la formation, la santé et l’action sociale, l’habitat et le cadre de vie, la jeunesse, sport, culture et loisirs… pour en cité que ça .

Aujourd’hui, l’autre débat qui s’impose est de savoir si nous avons besoin d’une nouvelle génération politique ou d’une nouvelle mentalité de continuité? Nous nous inquiétons du vieillissement de notre sphère politique dans tout le département de Bignona voir de la région de Ziguinchor. L’une des raisons qui ont poussées ces milliers de jeunes de s’activer autour des partis, mouvements politiques et autres pour ces futures échéances électorales. Les jeunes ont senti la nécessité d’une alternance générationnelle.

Toutefois, il serait question d’imposer à nos élus une ambition et une vision commune pour le développement de nos communes. Par contre, il se peut que ces derniers ont une ambition ou une vision personnelle mais ça ne doit en aucun moment impacter la volonté de la masse qui aspire au changement.Certes le département de Bignona doit tirer profit de sa force démographique vu aujourd’hui comme un avantage, mais il ne le réussira qu’avec une jeunesse active plus éduquée et mieux formée.

Ce manque cruel de formation de la jeunesse dans les 19 communes du département de Bignona crée chez elle une mentalité de complexé et une destinée de tendre toujours la main.L’autre aspect est de noter que les populations ont mener un certain nombre de lutte en se mobilisant autour des collectifs, mouvement citoyens de la société civile…pour leur propre bien, ou parfois pour une justice sociale. Les questions concernant le foncier, l’électrification, la sécurité, la déforestation, le chômage des jeunes… doivent être au cœur des programmes de nos futurs conseillers car parfois ces questions sont à l’origine d’un manque de cohésion sociale. Oui, à l’heure où nous parlons, ça doit être un moment de bilan pour nos maires sortants mais force est de constater qu’ils sont tous dans la politique politicienne et une occasion de dire aux populations d’imposer le débat du bilan qui est aussi une preuve de démocratie.

Nous appelons les populations à maintenir leurs preuves de patriotisme avant, pendant et après les campagnes électorales car ce pays est le nôtre et nous devons tous veiller à sa stabilité sociale.Qu’Allah dans sa miséricorde veille sur nous et l’amour et la paix règne dans nos cœurs pour un Sénégal meilleur.

Landing S M Thiané, étudiant en Master 2 Anglais à l’UCAD et coordinateur départemental du FRAPP à Bignona

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *