Que risque Gaston Mbengue après ses propos haineux ?

Les propos de Gaston Mbengue ont été interprétés de différentes façons par des robes noires. Si l’un trouve que les propos du promoteur de lutte sont un trouble pour la cohésion, l’autre robe noire pense que l’avis de Gaston Mbengue est juste des « invectives« .

Pour Me Aboubacry Barro, « avec la loi 2008 sur les collectes illicites de données à caractère personnel et qui est reprises par les dispositions du code pénal notamment en son article 431-41 qui dit ceci je cite « l’insulte commise par le biais d’un système informatique envers une personne en raison de son appartenance à un groupe qui se caractérise par la race, la couleur, l’origine nationale, l’ascendance ou ethnique sera punisse de 6 mois à 7 ans et une amende allant de 1 à 10 millions FCFA« .En ce sens, l’avocat précise que « le code parle de tout écrit ou toute image et même de toute autre représentation qui encourage la haine, la discrimination, la violence envers une personne ou un groupe de personne« .

Ces faits jugés très graves par l’opinion le sont encore plus pour Me Barro qui affirme que « ce n’est pas bon pour la cohésion sociale, pour l’intégrité même de l’Etat. « . Car, développe le conseiller, « cela peut être source de révolte, de sorties malencontreuses« .Pour Me Aboubacry Barro, « avec la loi 2008 sur les collectes illicites de données à caractère personnel et qui est reprises par les dispositions du code pénal notamment en son article 431-41 qui dit ceci je cite « l’insulte commise par le biais d’un système informatique envers une personne en raison de son appartenance à un groupe qui se caractérise par la race, la couleur, l’origine nationale, l’ascendance ou ethnique sera punisse de 6 mois à 7 ans et une amende allant de 1 à 10 millions FCFA« .En ce sens, l’avocat précise que « le code parle de tout écrit ou toute image et même de toute autre représentation qui encourage la haine, la discrimination, la violence envers une personne ou un groupe de personne« .

Ces faits jugés très graves par l’opinion le sont encore plus pour Me Barro qui affirme que « ce n’est pas bon pour la cohésion sociale, pour l’intégrité même de l’Etat. « . Car, développe le conseiller, « cela peut être source de révolte, de sorties malencontreuses« .Néanmoins, Dias-fils peut bel et bien porter plainte contre Gaston Mbengue si l’on en croit à la robe . « Toute personne se nommant Dias peut se sentir personnellement atteinte. Et mieux, même le parquet de la République peut s’autosaisir de l’affaire pour qu’une enquête soit diligentée. Les enjeux, c’est la cohésion sociale. L’ordre publique doit être sauvegardé » dixit Me Aboubacry Barro.Cependant, de l’avis de Me Fall, « les propos de Gaston Mbengue ne sont ni une attaque ni une diffamation à une communauté ou une minorité sur une base ethnique, raciale ou religieuse. En réalité c’est des invectives« .

Aussi, éclaire l’avocat, pour que Barthélémy Dias porte plainte contre Gaston pour propos racistes, « il lui faut des procurations ou mandat spéciale de la famille Dias« .De nombreux sénégalais ont également apporté leur soutien à Barthélemy Dias autant qu’ils ont dénoncé les propos de Gaston Mbengue. En ce concerne la traduction de Gaston de Mbengue en justice pour propos racistes, la balle est dans le camps de la famille « Dias »…

Avec Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *