đ‘đąđđąđœđźđ„đž đłĂ©đ„Ă©đŹ . ( De Bassirou Diomaye Faye)

Fortune diverse dans le commandement territorial, au seuil du processus Ă©lectoral, avec le dĂ©pĂŽt des listes de candidatures. À cĂŽtĂ© des pĂ©dagogues et neutres arbitres de la compĂ©tition dont on magnifie la posture, l’assistance et la diplomatie dont ils ont fait preuve lors de ces opĂ©rations, il y a eu les carriĂ©ristes qui ont trouvĂ©, en cette occasion, le moyen de faire des appels du pied Ă  leurs supĂ©rieurs pour espĂ©rer une promotion future.

Dieu merci, les listes injustement recalĂ©es, ont formulĂ© des recours diligents et obligĂ© les cours d’appels Ă  dire le droit. Leur main n’a pas tremblĂ© dans le cinglant dĂ©saveux qu’elles ont administrĂ© Ă  ces zĂ©lĂ©s que leur kĂ©pi empĂȘche de voir plus loin que leur Ă©phĂ©mĂšre carriĂšre.

Pour une fois, magnifions la rigueur avec laquelle les magistrats ont remis les choses Ă  l’endroit. Sans eux la compĂ©tition Ă©lectorale aurait Ă©tĂ© dĂ©jĂ  corrompue Ă  ce stade. Une mĂ©morable dĂ©culottĂ©e que viennent de subir certains prĂ©fets et sous-prĂ©fets qui se sont tristement signalĂ©s par leur attitude partisane et pro-pouvoir.

Leur nom restera gravĂ© dans les annales de l’histoire politique. En 2021, ils croient encore que leur ascension professionnelle peut ĂȘtre bĂątie sur les cendres de l’engagement citoyen ou du projet politique dont sont porteurs les acteurs qu’ils entendaient ainsi sacrifier, le temps d’une soirĂ©e.
Ils ne dĂ©sarmeront pas. En tout pas tant qu’ils ne trouveront pas une opposition plus forte que leur obsession de faire belle carriĂšre quelqu’en soit le prix.

L’opposition doit dĂ©finitivement comprendre que les administrateurs qui agissent ainsi ne sont pas que dans l’abus de pouvoir systĂ©matique qu’ils tiennent, pour certains, dans l’excĂšs de dĂ©fĂ©rence dont ils jouissent ou ont pu jouir dans certains coins reculĂ©s du pays. Ils sont aussi et surtout des bras armĂ©s du pouvoir en place. La volontĂ© du pouvoir d’enterrer la coalition YEWWI ASKAN WI a Ă©tĂ© clairement exposĂ©e par le ministre directeur de cabinet du prĂ©sident de la rĂ©publique et certains prĂ©fets et sous prĂ©fets veulent jouer les croques-morts. Mais ça ne passera pas.

Ne pas baisser la garde et ne pas leur accorder une once de confiance, dans la suite du processus Ă©lectoral, est un minimum de prĂ©caution dont on ne peut faire l’économie. Surveillez-les, comme jamais ils ne l’ont Ă©tĂ© de leur vie professionnelle.

Ils seront évidemment tentés de finir leur forfait. Car ils sont habités par la hantise de leur carriÚre ou tiennent coûte que coûte à entrer dans les bonnes graces de leurs commanditaires.

Que les candidats et mandataires de l’opposition sachent donc que ces « arbitres » partisans n’hĂ©siteront pas, Ă  un moment ou un autre du jeu Ă©lectoral, de siffler contre eux un pĂ©nalty imaginaire.

Toutes les prĂ©cautions doivent donc ĂȘtre prise dans le dĂ©roulement des opĂ©rations Ă©lectorales, l’acheminement des procĂšs verbaux des diffĂ©rents bureaux de votes et le dĂ©compte des voix.
Dans ces diffĂ©rentes phases, reprĂ©sentants, mandataires et plĂ©nipotentiaires devront noter toute attitude constitutive d’une violation des dispositions du code Ă©lectoral de leur part et leur opposer la rĂ©sistance pacifique et lĂ©gale qui sied.

De Bassirou Diomaye Faye L’officiel

Locales2022

ScrutinlocalEnjeunational

YEWWIASKANWI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *