Ibrahima Fall croyait profondément au projet PASTEF et à son leader, le président Ousmane Sonko. ( Par LAMINE Niang)

« Si je tombe sur le champs de bataille d’autres patriotes porteront le drapeau jusqu’en 2024. » Après son live risqué hier sur la page Facebook de Jotna Media et repris par plusieurs sites, il m’a rassuré au téléphone, en soirée, que tout allait bien pour lui . Qu’il était en lieu sûr chez la maman de PROS où il allait passer la nuit avec les autres membres du convoi avant de rentrer sur Dakar le lendemain.

Quand le frère Matene Diop l’appela aussi pour prendre de ses nouvelles et l’inviter à être prudent, il lui répondit: « si je tombe sur le champs de bataille d’autres patriotes porteront le drapeau jusqu’en 2024.» C’était ses derniers mots avec l’administration de Jotna Media.

Ibrahima Fall était l’incarnation du courage et du don de soi pour la patrie. Après sa sortie de prison à la suite des événements douloureux de mars 2021, nous voulions le ménager un peu. On lui demanda de prendre du recul et de se reposer un peu. Il refusa et nous dit être prêt pour retrouver le terrain. Il avait toujours des idées ingénieuses en tête et voulait constamment montrer les difficultés que vivent les populations à travers son émission-phare « Gëstu Ayu Besbi » qu’il réalisait.

Ibrahima Fall croyait profondément au projet PASTEF et à son leader, le président Ousmane Sonko, pour lequel il était prêt à consentir tous les sacrifices. Tenir la caméra pour immortaliser les grands moments en compagnie de son leader lui faisait un bien fou et même à quelques minutes d’un événement imprévu, il était toujours disponible pour aller le couvrir. Tu vas beaucoup me manquer frère. Repose en paix et que firdaws soit ta dernière demeure.

Par LAMINE Niang..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *