GALA À LA CASAMANÇAISE : MAMAN GUÉRETY REND HOMMAGE À “DOUBLE L’ESS”, LA LÉGENDE DE L’ARÈNE…

Un Gala à la Casamançaise à la mémoire de la légende de l’Arène, Double Less ou « DoubaLess »
L’artiste Mama Guéréty organise en collaboration avec le comité Allez Casa et l’amicale des étudiants Kékendo, une journée de Gala à la Casamançaise, à travers laquelle elle compte rendre hommage à l’illustre digne fils de la Casamance et légende de l’arène Sénégalaise Feu Double Less (RIP), le samedi 11 décembre 2021.


Cette initiative que les organisateurs veulent culturelle et socio-économique, vise d’une part, à initier un espace de rencontre et de promotion de la culture casamançaise à travers la Diva Mama Guerety et d’autres artistes talents de la Casamance; et, d’autre part, à appuyer l’entreprenariat des femmes et des jeunes par la capacitation en transformation des fruits et céréales locales de la Casamance, pendant les trois (3) qui précédent le Gala. Selon les organisateurs, cet espace culturel sera également mis à profit pour valoriser et promouvoir le concept « produisons et consommons local », et la diversité de l’art culinaire du sud sera proposé comme régal aux invités à ce Gala.


Dans son programme, ce gala enregistrera des temps forts de prestation dont celle avec l’orchestre national Daniel Sorano, la troupe du comité Allez-Casa, mais aussi des masques de la Casamance dont le koumpo.
En Diva de la Casamance, Guerety est l’artiste représentante de sa culture au sein de l’ensemble lyrique Daniel Sorano, a initié une association Mama Guerety Family, à travers laquelle elle compte porter et appuyer des actions de développement en Casamance, sa terre natale, « de Gouloumbou à Diogué ». Elle est également l’initiatrice d’un grand rendez-vous annuel de la culture du sud à Dakar, intitulé « La nuit du Bougarabou » et ambitionne d’organiser en octobre prochain, la 2ème édition de sa tournée à la rencontre des peuples du sud et, qui combine culture, développement et sensibilisation.


Selon elle, ce Gala à la Casamançaise est aussi pour préparer ces deux (2) grands rendez-vous qui contribuent à revaloriser les cultures et mélodies du Sud, et à impulser une dynamique de retours des jeunes à l’agriculture et au développement local, en s’appuyant sur la culture en levier de développement en Casamance.


Mais en attendant prions pour le repos de l’âme de la légende Double Less ainsi que pour tous ceux qui nous précèdent sous terre.
Longue vie et santé à tous et rendez-vous le 11 décembre au centre culturel régional Blaise Senghor.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *