Mamina Daffé, candidat à la mairie de BIGNONA, expose son programme de société.

Résumé de mon Programme de Société, Mairie de Bignona

Mamina Daffé
Candidat, mairie de Bignona
Benno Bokk Yaakaar

Chères Bignonoises
Chers Bignonois

Tous les bignonois s’accordent sur un fait essentiel : le besoin d’un souffle nouveau et d’une nouvelle démarche pour le relèvement socio – économique de la ville et par conséquent leur bien – être. En effet, notre commune est confrontée à de nombreuses difficultés :

  • de la faiblesse des services rendus à la population (assainissement, collecte et traitement des ordures, éclairage public, électrification, adduction d’eau, …) à cause de l’insuffisance des ressources financières qui lui sont consacrées et de l’inexistence de structures technico- administratives organisées et capables de les prendre en charge ;
  • du sous-équipement et de l’insuffisance en infrastructures de base (centres et postes de santé, écoles, voirie, terrains de sport, maisons de jeunes, centres sociaux, …) ou dégradation, obsolescence des équipements existants ;
  • de l’absence de projets/programmes innovant, créateurs de richesses et d’emplois bien rémunérés et durables ;
  • de la faiblesse des ressources financières disponibles pour une bonne exécution des missions dévolues à la commune.

Face à cette situation, il convient de mettre en œuvre un véritable programme de développement de la commune.

Celui que nous proposons s’accorde parfaitement avec l’Acte III de la Décentralisation dont l’objet est de promouvoir le développement local à travers la mise en place d’un cadre formel propice à l’émergence des initiatives du terroir. C’est une véritable locomotive pour un progrès économique et social local parce qu’il favorise la libération des énergies à la base, la culture de l’esprit d’initiative et de responsabilité et la motivation, l’émancipation et la participation des populations.

Chers Bignonoises,
Chers Bignonois,

Apres avoir fait un diagnostic sans complaisance de la dynamique socio –économique de la ville de Bignona, il nous est apparu que, l’essor de la ville devrait reposer, sur la création d’un écosystème financier, économique et endogène, basé sur le développement du secteur primaire à savoir ; les systèmes agropastoraux–aquacoles et agroforestiers y compris la transformation des produits issus de ces sous-secteurs. IL s’agira de faire de Bignona une Ville Agroindustrielle de renommée. A cet effet, nous attaquerons de front le chômage endémique grâce à l’érection de fermes agricoles industrielles qui impacteront des milliers de jeunes et de femmes. Le principe est de réaliser 4 fermes– entreprises sociales qui produiront des richesses, des emplois et dont les bénéfices générés seront utilisés par la municipalité comme appuis à l’amélioration des secteurs sociaux tels que la santé, le sport – loisirs, l’art et la culture etc…

Cette démarche permettra aux jeunes et aux femmes de trouver du travail sur place, réaliser leur rêve, dépenser les sommes dignement gagnés sur place ; apportant ainsi une valeur ajoutée à l’économie de la commune.

A titre d’exemple : L’aquaculture pour la création d’emplois et la sécurité alimentaire

Selon le rapport du service des pêches de Bignona, 1500 tonnes de poisson ont été commercialisées dans la commune et aux alentours ie Tenghory, Tobor en 2019. Cette quantité reste faible pour la sécurité alimentaire d’une population estimée à 90 000 habitants. En effet, pour combler les besoins nutritionnels, les experts (FAO, 2006) recommandent une consommation de protéine totale journalière moyenne de 70 grammes par personne.

En partant de cette consommation moyenne de 70 g.j-1 par personne, le besoin annuel en poisson dans Bignona serait de 2555 tonnes (70 g. j-1 x Population Totale x 365 jours). Or, l’approvisionnement total en poissons issus de la pêche continentale et maritime pour la consommation locale serait de l’ordre de 1500 tonnes. Ce qui fait un gap de 1055 tonnes à combler. Cette quantité ne saurait être produite que par l’aquaculture.
Dites-vous bien que, ces 1055 tonnes génèreront 2 110 000 000 de FCA, et pas moins de 500 emplois directs. Voilà donc tout le sens du développement de l’aquaculture dans notre commune.
Le développement de l’Horticulture Urbaine
Chers Concitoyens ; qui parmi nous, ne connait pas la cherté des légumes dans les marchés de Bignona ? Pourtant, nos sœurs, nos épouses et nos mamans se battent tous les jours, des bords champs pour s’approvisionner jusqu’à leurs étalage dans les marchés, afin de nous servir de bon plats et parfois à perte dans leur commerce. A celles –ci, nous dirons que les fermes municipales envisagées leurs offriront des emplois tant dans la production, dans le conditionnement que, et surtout dans la commercialisation. Des centaines d’emplois seront ainsi générés.

Chères Bignonoises,
Chers Bignonois,
Notre programme social envisage aussi le développement de l’élevage tant de petits ruminants que de bovins(vaches laitières et viande) ainsi que l’aviculture moderne. Il comprendra en outre, l’amélioration de la nutrition animale par le développement de cultures fourragères en systèmes irrigués ce qui allégera en même temps les taches de nos parents du Daaral.

Chers Bignonoises
Chers Bignonois,
La gestion de ces projets et programmes est un aussi un autre vivier de création d’emplois pour des centaines de jeunes bignonoises et bignonois, diplômés d’universités et de grandes écoles de formations. Ces Jeunes piloteront ces projets au sein d’un cadre légal appelé : pôle projets communal.
‘’ Pôle Projets’’ Communal

 Etant donné que dans le cadre du renforcement des capacités des collectivités locales à exercer leurs missions, il est proposé : la mise en place d’une fonction publique locale ; nous avons estimé, fort de cet atout, que la création d’un pôle projet communal est nécessaire.

 Le ‘’Pôle Projets’’ communal, sera le bras technique de la municipalité, dans la réalisation des projets de développement. Les projets élaborés par cette structure, leurs financements et les rapports d’activités relatifs à son fonctionnement seront soumis et validés au niveau du conseil Municipal qui pourra aussi instituer un organe de suivi – évaluation. Cette structure sera la locomotive par laquelle des emplois stables seront créés par la commune.

Chers Bignonoises et Chers Bignonois,

Notre programme est réalisable et mesurable. De plus, je voudrais vous assurer que le financement de tous ces projets sera très aisé puisqu’il reposera en partie sur mon expérience personnelle encadrée par mes relations privilégiées à travers le monde. Par ailleurs, nous avons identifié, des ressources naturelles dans la commune et alentours nous facilitant l’accès aux ressources financières nécessaires.

Cher Concitoyens, pour moi, il faut pour Une Famille, Un emplois au moins.

Ainsi, je sollicite vos prières à la validation de ma candidature et par après, votez pour moi, candidat du Benno Bokk Yaakaar .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *