CUSEMS Authentique : communiqué de rentrée 2021/2022.

DECLARATION DE RENTREE

Ce jeudi 14 octobre 2021, le système éducatif sénégalais entame une nouvelle année scolaire.Celle-ci ne s’annonce en rien différente de celles qui l’ont précédée. Le Ministère et les Organisations Non Gouvernementales actives dans le secteur de l’Education ont,une ,fait des promesses qu’ils sont sûrs de ne pouvoir tenir pour n’avoir rien fait pour leur réalisation comme Ubbitèy,Jangtèy.

Pendant les vacances, le gouvernement en place a étalé tout son mépris pour les enseignants en essayant de leur imposer la vaccination ainsi qu’aux élèves et étudiants par le biais d’un simple communiqué du ministre del a santé enjambant allègrement son collègue sans consistance en charge du secteur. Nous réitérons ici notre position de principe sans ambages : aucun acte médical sur qui que ce soit sans consentement! Une autre affaire qui n’a pas fini, elle, de défrayer la chronique est celle du recrutement des cinq mille enseignants dans le cadre du programme« Xëyundawgni ».

Ecartant les critères d’âge et de priorisation du diplôme professionnel par lui-même arrêtés, le gouvernement, pour satisfaire sa clientèle politique un peu partout, a validé la candidature de postulants âgés de plus de cinquante ans ou titulaires tout juste du BFEM !!! Dans le même temps, des enseignants déjà dans les ystème étaient en grève de la faim à la FASTEF pour leur mise en position de stage ou leur recrutement dans la Fonction publique pour les intervenants des classes passerelles. La formation tantinitiale que continuée est une contrainte inéluctable pour un système éducatif de qualité. En vérité, jouer ainsi avec l’avenir du pays est tout simplement inacceptable.

A cette incitation inqualifiable à la médiocrité segreffe la dégradation continue du pouvoir d’achat des enseignants sénégalais. L’on ne sait plus où donner de la tête, devant les prix qui flambent, le blocage des salaires, le gel des Prêts DMC, le racket sur les rappels payés au tiers du dû et le refus de réviser le système de rémunération de la fonction publique pourtant reconnu discriminatoire à l’égard des enseignants depuis 2014. L’excusedes« lenteurs administratives », pour utiliser l’euphémisme farceur par lequel legouvernement désigne le dilatoire spoliateur où il a inscrit la carrière des enseignants, n’a que trop duré !Il est temps chers camarades d’imposer la dématérialisation des actes administratifs à ce gouvernement qui sabote nos carrières et qui soumet, sans état d’âme,douze mois sans pension aux enseignants décisionnaires retraités de l’I.P.R.E.S, après leur avoir fait subir toutes sortes d’injustices pendant qu’ils étaient en activité.

Face à cette kyrielle d’agressions caractérisées, le CUSEMS Authentique, fidèle à sa ligne de syndicalisme revendicatif,a déjà déposé un préavis de grève dès le 16 septembre dernier pour mettre ses adhérents et sympathisants en ordre de bataille aux fins de mettre fin au mépris dans lequel legouvernement en place tient les enseignants du Sénégal depuis son accession au pouvoir en 2012.

Fait à Dakar, le 13 octobre 2021 Le Secrétaire Général National Dame MBODJI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *