Ziguichor : Le quartier de Djibock orphelin de Maire, les jeunes tracent leur destin.

Orphelin de Maire et face aux nombreux problèmes que la population rencontre, les jeunes de Djibock ont décidé de prendre leur destin en main pour revendiquer leur appartenance à la ville de Ziguinchor et le droit d’être traité au même pieds que les autres quartiers de la ville. Le quartier de Djibock qui abrite le deuxième plus grand lycée de la ville ne bénéficie d’aucune route bitumée et cela aurait été à l’origine de la délocalisation du centre d’examen du bac qu’il était.

Pour certains cette délocalisation est dûe à l’accès difficile (routes impraticables). Il se pose également le problème du caniveau qui coupe aujourd’hui le quartier en deux parties. Les populations rencontre d’énormes difficultés pour se déplacer surtout en cette période hivernale où trouver un taxi pour aller à Djibock est un véritable casse-tête.

L’autre problème c’est l’éclairage public du quartier, sur ce, la jeunesse a constaté un manque de respect du Maire à l’égard de la population de Djibock. Car la période où le corps sans vie à été retrouvé les jours qui ont suivi cette découverte macabre, les lampadaires s’allumaient normalement. Aujourd’hui, toutes ces lampes sont éteintes. Donc il y a un manque de volonté et de considération de nos autorités à l’égard de la population de Djibock.

Certaines parties de Djibock ne sont pas électrifiées dans une commune comme Ziguinchor en ce 21e siècle. Nous interpellons les autorités administratives de transmettre les doléances de la jeunesse au Chef de l’État. Notre Maire a montré toutes ses limites, son manque de respect et toute son incompétence. Merci beaucoup à la jeunesse.

Par Bassirou Bodian.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *