La route Ballou- Bakel où l’enfer des populations (Par Boubacar Traoré)

Pour se rendre à la capitale départementale (Bakel), les populations empruntent cette route kaotique. Elle longe tous les villages qui se trouvent de cet intervalle. Des centaines de voyageurs, certains par véhicule, d’autres par d’autres moyens de transport y traversent par jour. Elle est parsemée par des obstacles différents mais les plus en vue sont les traversées de rivières surtout en période d’hivernage. Les cours d’eau se remplissent et les vagues deviennent plus fortes et redoutables.

De petites pirogues sont chargées d’assurer la navette. Les voyageurs ne portent presque pas de gilets. La population doit être sensibilisée sur ce point afin d’éviter l’irréparable et des pertes en vie humaines. Cette partie du Sénégal souffre énormément. Pourtant le parti au pouvoir a toujours gagné les différentes élections. Des ponts et des routes sont construits et inaugurés un partout. Ces villages ne réclament presque rien auprès de leur Etat. Les centres de santé, les écoles, les postes sont l’œuvre des dignes fils du territoire. Les politiciens (pouvoir comme opposition) ne s’intéresse à cette commune que pour les causes électoralistes.

Commune de Ballou “tampi”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *