GUY MARIUS SAGNA NE MERITE PAS CE TRAITEMENT. (PAR VIEUX KEMO GOUDIABY)

Quand les polices européennes brutalisent des immigrés clandestins qui refusent d’être expulsés, nous nous indignons (à juste titre) de ces traitements dégradants. Quand des policiers américains tirent sur des noirs qui fuient des contrôles, nous crions au racisme rampant dans les polices américaines et nous reprenons les slogans des noirs américains «les vies des noirs aussi comptent ».Par contre, chez nous, quand un policier tire brutalisé un manifestant ou tire sur lui certains psychopathes et attardés mentaux nous veulent justifier cela au nom de force doit rester à la loi.

Les forces de «sécurité.» qui bastonnent les manifestants ne sont pas des forces de «sécurité» républicaine. Ce sont des criminels en tenue de forces de l’ordre. Je le dis haut et fort. N’en déplaise ! Qui n’est pas d’accord, me montre la loi, les textes qui autorisent qu’on bastonne des citoyens parce qu’ils ont manifesté pour la cherté de la vie.Une police républicaine et une armée nation doivent comprendre que le combat que mène le peuple et aussi le leur. Quand la police brutalise GUY MARIUS SAGNA et Compagnie qui exigent la baisse des prix des denrées alimentaires, le refus d’accepter le dictat du régime en place celà fait très mal à la population. Mais cette police doit aussi comprendre que cette frange de la population se bat pour qu’aussi les enfants et les femmes de ces forces de l’ordre puissent avoir de la dignité dans les terres sénégalaises.

Vieux Kemo Goudiaby, Professeur d’histoire géographie au groupe scolaire Les Partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *