TOURNOI DE KAGNOBON ÉDITION 2021: LA FINALE DE LA HONTE ENTRE BAÏLA ET MLOMP.

Une finale inachevée, déchirée en queue de poisson pour une fête tant attendue

Tout était bien partie depuis le début du tournoi jusqu’à ce mercredi 1er septembre jour de la finale qui devrait couronner le travail bien bâti par la jeunesse de Kagnobon. La finale qui opposait deux grands villages de football à savoir Mlomp sis dans le Blouf et Baïla sis dans le Fogny.

À l’entame, le duel des supporters laisse présager un match qui doit se disputer sous une haute tension. La pression était énorme. Les exigences des supporters étaient sur-exprimées. Chaque partie voulait que la coupe soit sienne. Et l’esprit du faire-play quitta rapidement le stade omnisports de Kagnobon.

Une finale qui se joua sous une pluie battante n’empêcha pas aux amoureux du football d’être au rendez-vous. Ne ce reste que pour ce sacrifice des spectateurs, l’esprit du faire-play devrait primer sur tous les acteurs présents sur le stade. Malheureusement…

Amplement disputé sans incident majeur jusqu’à la fin de la première période le match était à l’avantage de l’ASC Mlomp qui mena au score par la plus petite marque de 1 à zéro. Les deux ASC vont aux vestiaires avec ce score qui reste inchangé. De retour des vestiaires sous une pluie torrentielle, le ballon va d’un camp à l’autre. L’ambiance était grandiose, la fête jusque-là était encore agréable, le décor au beau fixe. Une parfaite communion gagnée le terrain mais la tension était couvait. Un joueur de Mlomp remplacé traîne à sortir et écope d’un deuxième carton jaune synonyme d’un rouge.

La tension monte de cran et l’égalisation de Baïla va être le nœud de la bataille. Le match s’interrompt et une pluie de pierre remplace le ballon rond. La cacophonie s’installe au niveau du terrain. La panique gagne la foule venue nombreuse des différents coins du département. Une situation inédite et déplorable s’installe… C’est le chaos total… Beaucoup de blessés notés, des chaises cassés… La finale perd son aura et le stade devient un champ de bataille. Voilà la situation vécu aujourd’hui au terrain de Kagnobon.

Par MAMADOU SANÉ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *