La cueillette du vin de palme, une activité très répandue dans le département d’Oussouye.

Le vin de palme est tiré de différents palmiers, dans le Maghreb par exemple et il est tiré d’un palmier dattier, mais en Casamance il est tiré d’un palmier à huile dit “Elaeis guineensis”. Les techniques de cueillettes sont différentes aussi.
Chez les Diolas à l’image de notre parent perché sur ce palmier dans le village de Niomoune, ils procèdent à des incisions dans la tige et des récipients (bidons) y sont accrochés. Un jus y coule petit à petit ainsi, pendant des heures voire des jours.


Lorsqu’il vient d’être récolté, le jus est de couleur blanche et laiteuse, doux et plutôt sucré. Au fil des heures, la fermentation s’accroit, le vin produit devient pétillant, fort, parfois âpre, et prend une teinte plus foncée.
Ce vin qui coûte moins cher est très apprécié en Casamance où il est consommé par les chrétiens et animistes particulièrement. Et, ce pendant les cérémonies religieuses, et autres cérémonies traditionnelles.
Il est aussi utilisé lors des rituels mystiques où il est servi aux génies selon nos ancêtres.

Crédit photo : Fa Alioune Badara Ndiaye

LabelleCasamance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *