Mme la ministre Assome Diatta, l’espoir pour la nouvelle Mairie de Keur Massar Nord. ( Par Elhadj Bambo COLY)

On ne fait pas du ménage quand il pleut”, m’a dit mon Professeur de communication de crise. C’est vrai, mais qu’il nous soit permis de parler de Mme Assome Aminata Diatta en sapeur des sinistrés d’une banlieue de Keur Massar dont elle est habitante, inondée jusqu’au cou.C’est ça Assome dans les jours de drame, à Keur Massar qu’elle à Cœur. Et dans les jous ordinaires, elle partage le quotidien avec tout le monde.

A quelque chose malheur n’est bon. Depuis 48 heures que la pluie a déversé ses torrents et averses de sinistres sur sa commune, causant désolation et malheur sur son chemin. Depuis, la dame de Keur Massar est sortie d’elle même et de chez elle, pour se retrousser les manches et plonger dans les eaux. Coeur lourd, visage d’une mère ruinée sur les nerfs, sa figure arrachée par les caméras projecteurs montre une digne citoyenne du Sénégal venue servir Keur Massar.L’heure n’est pas au bilan.

Assome n’attend d’ailleurs pas qu’on lui fasse le bilan de son investissement humain sur Keur Massar. Elle a dit haut qu’elle aime cette partie de la banlieue et elle y est jugée honnêtement sur les actes.Elle n’attend pas non plus que lui soit décerné un prix d’acteur d’utilité publique.

A Keur Massar, elle y est en mission, venue d’ailleurs et qu’on ne lui conteste surtout plus la qualité de citoyenne des lieux.Cherchez à savoir qui a été la première autorité à réagir en moyens d’intervention. Le coût global des interventions, ce n’est pas le plus important.

A Keur Massar, Assome agit avec réflex de donner ou de se déposséder ce qu’elle a sous sa main de mère. Alors qu’elle se trouvait dans la région de Ziguinchor en mission, Mme le ministre du commerce a écourté son séjour pour rappliquer sur Dakar. Elle tenait à être le témoin oculaire et même victime du drame des eaux de pluie.Les observateurs avertis sont d’avis que Assome Aminata Diatta n’est pas un ministre pour Keur Massar. Et s’il revient au Président d’en faire un ministre dans le gouvernement, aux populations de faire de cette dame de coeur leur maire. Elle est déjà une mère pour Keur Massar.

Merci mon cher Moustapha Fall , Abdoul Azizf Fall ainsi que toutes les équipes de Mme la ministre sur le terrain afin d’apporter des solutions aux Sinistrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *