Urgent : Rappel à Dieu Elhadj Malang Thiam, maire de la commune de Diouloulou


Le cadre banquier à la retraite et maire de la commune de Diouloulou a rendu l’âme ce samedi aux environs de 17 heures à la suite d’une longue maladie. La nouvelle a surpris ce jour la quiétude despopulations de cette collectivité locale et tout le département de Bignona.
EL-Hadji Malang THIAM est né le 30 novembre 1941 à Diouloulou dans le Département de Bignona. Il a fait ses études primaires à l’école 1 de Diouloulou et à l’école régionale de Bignona. De 1954 à 1959 il a poursuivi ses études secondaires au lycée technique Maurice de la Fosse à Dakar. Suite à une exclusion pour cause de grève, il a préparé et réussi les concours d’entrée à l’école de l’air et de l’aviation en France et des travaux publics à Bamako ex-fédération du Mali. Puis il a choisi d’aller en France suivre des études aux écoles techniques à Sainte et à Rochefort (Charente maritime) de 1960 à 1963.

De 1963 à 1965, EL-Hadji Malang THIAM a travaillé à la base aérienne opérationnelle comme cadre technique en radar (détection électro- magnétique) et a poursuivi sa formation à l’école de la promotion supérieure du travail à la faculté des sciences de l’université de Dijon, puis à la faculté des sciences de l’université de Bordeaux de 1965 à1968. De 1968 à 1972, il a fréquenté l’université Laval de Québec, à la faculté des sciences, au département de génie électrique et physique. De 1972 à 1975 furent les années de maîtrise (Master) à l’université Laval, plus précisément à l’école des gradués, faculté des sciences de l’éduction, département des technologies de l’enseignement à Québec, au Canada.

Après ses études en physique, en détection électromagnétique, en sciences de l’éducation, il a eu la chance d’être recruté par le gouvernement de Côte d’ivoire comme responsable de la recherche au ministère de l’éducation et aussi à la chaîne de programmation télévisuelle comme chercheur en chef. Deux (2) ans plus tard, en 1978, il a obtenu un poste à la banque africaine de développement (B.A.D) en qualité d’expert analyste en éducation, ensuite chef de Division du secteur social (éducation. Santé, population et genre), ce qui lui a permis d’avoir beaucoup d’expériences dans la conception des projets et programmes des pays africains. Il a travaillé ensuite pendant trois (3) ans au département de l’évaluation des opérations du groupe de la Banque Africaine de Développement (B.A.D). En résumé, il a été donc un militant de l’alliance des forces de progrès (AFP), ancien chef de Division de la B.A.D.
Avant sa disparition, EL-Hadji Malang THIAM était consultant international principal en éducation, santé, population et développement du genre. Après ses vingt deux (22) ans de travail a la B.A.D comme cadre principal, il a eu à conduire des missions a travers l’Afrique et le monde ou il a rencontré certains chefs d’États, ministres des finances, de l’éducation, Directeurs des organisations internationales de financement et de coopérations (Banque mondiale, Fonds Monétaire international, Banque islamique de développement , le PNUD, L’UNESCO, la FAO, l’Union européenne etc.).
Il est parti à jamais ce samedi laissant orpheline la commune de Diouloulou qu’il a énormément servi. Il sera inhumé demain à 17 heures à Diouloulou. Que Dieu le tout puissant l’accueille dans son paradis. Paix à son âme, Que Firdawsi soit sa demeure éternelle. Amen.

Avec Cheikh sidaty Diabang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *