Lancement de ‹‹ l’objectif 500›› par Mme Aminata Assome Diatta Ministre du commerce et des PME à Bignona

Un grand événement lancé par Mme la ministre Assome Diatta sous le Haut patronage de M. Robert Sagna Coordonnateur du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance a eu lieu aujourd’hui dans la capitale du fogny plus précisément à l’ancienne gare routière de Bignona. En marge de cette cérémonie, Mme Aminata Assome Diatta a regroupé la presque totalité des maires de la région de Ziguinchor qui sont venus en appoint au lancement du projet. Il s’agit entre autre du maire de Diégoune, de Thionk-Essyl, de Karthiack, de Sindian, de Djimbéring, d’Oussouye, du représentant de maire de Bignona…

 » L’ Objectif 500″ consiste à se fixer le défi d’accompagner 500 jeunes dans l’accomplissement de leur projet social pour améliorer leurs conditions de vie, trouver un emploi, entreprendre, concrétiser leur rêves ››, explique-t-elle.

Dans son discours, Mme Aminata Assome Diatta soutient que cette initiative entre dans le cadre de pousser les jeunes de la région de Ziguinchor et du département de Bignona à entreprendre. Elle souligne également que cela ne sera possible que lorsque chaque jeune aura pris conscience et s’engage à mettre en œuvre son expertise dans un domaine quelconque.

C’est dans la même lancée que le maire de Diégoune El Hadji Sonko ironisait : ‹‹ même si l’on a choisi le vol comme métier, il faut travailler à être parmi les meilleurs voleurs jusqu’à ce que celui qui est victime du vol se demande comment cela est-ce possible ››. Un manière pour lui de dire qu’il n’y a pas de sous-métier et quelque soit le domaine que l’on choisit l’on doit travailler à y exceller.

Cette journée riche en décors et en témoignages montre l’attachement que Mme Aminata Assome Diatta porte pour son terroir et son pays. Son discours en fin de cérémonie est un appel à la jeunesse de travailler la terre qui ne ment pas. Elle demande à cette jeunesse d’être entreprenante et ne pas emprunter le chemin de l’émigration surtout clandestine.

Par Mamadou Sané

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *