Libéria : George Weah ‹‹ ne briguera pas un troisième mandat ››

Alors que l’Afrique de l’ouest est minée par le symptôme du 3e mandat, au Libéria le directeur de cabinet rassure son peuple que George Weah ne briguera pas un 3e mandat.

Le Libéria se prépare à un référendum sur les changements proposés à la constitution pour réduire le nombre d’années d’un mandat présidentiel de six à cinq ans. Ce qui fait planer des suspicions au sein de l’opposition qui voit dans ce changement une tentative de confiscation du pouvoir et du président Weah de vouloir s’éterniser au pouvoir.

Selon certaines sources, l’opposition du Libéria affirme que le changement constitutionnel est juste un prétexte pour permettre au président Weah de chercher à prolonger sa présidence comme d’autres dirigeants dans la région.
Ce que le chef de cabinet du président Nathaniel McGill balaie du revers de la main en déclarant à Monrovia aux journalistes de la capitale, que le président n’avait même pas encore terminé son premier mandat.

‹‹ Il n’est pas bon qu’un seul homme soit président pendant longtemps… Le président ne pense pas à un troisième mandat››, a-t-il déclaré.
Le président Weah a été élu en 2018. Après les stades, King George s’est lancé en politique décrochant en décembre 2014 un poste de sénateur.

Or, pour témoigner de la bonne foi du président, il rappelle l’une des premières décisions phares de Weah qui est la réduction de son propre salaire de 25% pour sans doute aider à relancer l’économie du pays.

Le doute est aussi permis si l’on sait que les débats en Afrique occidentale sont alimentés par l’obsession du troisième mandat. Wait and see.

Mamadou Sané

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *