Finale de la Ligue des champions : le PSG aux portes de son rêve face au Bayern Munich

Après plusieurs saisons de frustrations, les Parisiens ont des raisons d’y croire, dimanche, en finale de la Ligue des champions face au Bayern Munich. Avec un groupe plus uni que jamais, les hommes de Thomas Tuchel peuvent espérer exploiter les faiblesses du club allemand révélées lors du match contre Lyon, même si les Bavarois, forts de leur expérience, font figure de favoris.PUBLICITÉ

Sur le papier, le PSG fait figure de Petit Poucet. Les Parisiens vont jouer leur première finale de Ligue des champions dimanche 23 août, à Lisbonne, tandis que le Bayern Munich, quintuple lauréat, va disputer sa onzième.

En l’absence du Real Madrid, détenteur du record de victoires avec 13 couronnes, de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, vainqueurs de neuf des quinze dernières éditions avec leurs clubs respectifs, les Bavarois font figure de favoris et surtout de résistants de « l’ancien monde » face à l’émergence de nouvelles puissances incarnées par le PSG version qatarie. Mais le club de la capitale pourrait bien déjouer les pronostics, surtout que la machine de guerre munichoise a montré des failles face à l’Olympique Lyonnais en demi-finale (3-0).

La défense allemande a notamment vacillé en début de match, et les occasions manquées par les Lyonnais n’auraient sans doute pas été gâchées par Kylian Mbappé ou Neymar. « Nous avons eu de la chance de tenir le coup dans la première phase du match », a reconnu Hansi Flick, l’entraîneur du Bayern, plus soulagé qu’euphorique après sa qualification. « Le Bayern a eu plus de mal contre Lyon que contre Barcelone », a également commenté à chaud l’ancien Ballon d’Or Lothar Matthaüs, aujourd’hui consultant vedette sur Sky : « S’ils jouent dimanche comme ils ont joué contre Lyon, ils peuvent peut-être dire au revoir à la Ligue des champions. »

« Paris a plus de qualités que Barcelone et Lyon », a également mis en garde Lothar Matthäus, champion du monde 1990 : « Déjà contre Barcelone, les Bavarois avaient montré des faiblesses défensives. En attaque, ils ont toujours leurs qualités, mais derrière ils doivent être plus stables. Peut-être que contre Paris, ils ne doivent pas défendre aussi haut, parce que Paris va utiliser la vitesse de Neymar et de Mbappé. »

Avec France 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *